Faire des Châteaux en Alsace

petite-pierre_DSC0093
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Diaporama
L’Alsace est la région qui comporte le plus important patrimoine castral de France. Une association nouvellement créée s’est fixé pour mission de le faire connaître au mieux.

Et ce en s’appuyant, dès le printemps 2014, sur un site web faisant office de portail dédié à ses châteaux (www.chateauxfortsalsace.com). L’objectif est de mieux communiquer et d’assurer une promotion de qualité pour aider le public à découvrir toute la richesse patrimoniale que constituent les châteaux forts, les villes fortifiées et les ruines remarquables qui s’égrènent dans toute l’Alsace.

Quatre châteaux du Bas-Rhin en particulier, classés monuments historiques, restent ouverts aux visites et proposent des animations culturelles et touristiques.

Le château du Haut-Koenigsbourg, nec plus ultra de la citadelle médiévale.

Le château du Haut-Koenigsbourg, nec plus ultra de la citadelle médiévale.

Le château de Haut-Koenigsbourg

Le château du Haut-Koenigsbourg à Orschwiller a été érigé à 800 mètres d’altitude sur un éperon rocheux lui offrant une vue totale sur la plaine d’Alsace. Observatoire idéal des principales routes de la région, point de repli stratégique, la fortification constitue l’illustration la plus parfaitement aboutie du château médiéval. Restauré au tout début du 20e siècle par Guillaume II, empereur d’Allemagne, il réunit tous les ingrédients architecturaux d’un château de la fin du 15e siècle : mobilier, salle d’armes, donjon, et même un jardin médiéval.

Ouvert toute l’année, le château propose des visites libres ou guidées, thématiques, de même que des animations ou des spectacles lyriques.

Site Internet

Le château de Lichtenberg

Le château de Lichtenberg, imposante forteresse bâtie au début du 13e siècle, se dresse sur une colline dominant le village éponyme. Ses proportions sont à la mesure des ambitions des Hanau-Lichtenberg, maîtres des lieux, qui firent intervenir dans son édification des architectes renommés tels que Daniel Specklin, architecte de la ville de Strasbourg, en 1580. Dans les demeures, c’est la décoration qui témoigne du style somptueux de la Renaissance.

Ouvert de mars à octobre, le château, qui reçoit des visites libres ou guidées, propose une exposition permanente, « Archives de grès », autour de la pierre la plus représentative des paysages et de l’architecture alsacienne.

Le château de Fleckenstein

Le château de Fleckenstein à Lembach domine de ses hauteurs les forêts des Vosges du Nord. Haut-lieu du Moyen Age alsacien, il se prête aux visites libres, guidées ou ludiques comme celle de la « Ronde du veilleur » en été. Château majestueux, nid d’aigle imprenable, il a abrité six siècles durant la dynastie des Fleckenstein, l’une des plus influentes de Basse-Alsace.

Le corps de ferme du château accueille quant à lui un espace récréatif, le « P’tit Fleck », dédié à un public de 3 à 6 ans et placé sous le signe du grès et de la forêt. En août 2014, une animation baptisée « La semaine des charbonniers » initiera les visiteurs aux techniques, métiers et modes de vie des travailleurs chargés de la fabrication du charbon à l’ancienne.

Site Internet

Le château de la Petite-Pierre

Le château de la Petite-Pierre intégré dans une forteresse reconstruite par Vauban.

Le château de la Petite-Pierre intégré dans une forteresse reconstruite par Vauban.

Le château de la Petite-Pierre, appelé également château de Lützelstein, mentionné pour la première fois au 12e siècle, situé sur l’extrémité d’une crête, doit son nom à la famille noble des « Parva Petra » (« petite pierre »). L’édifice médiéval est intégré dans une forteresse reconstruite par Vauban où se trouve la Maison du Parc naturel régional des Vosges du Nord.Ouvert toute l’année, le château abrite une exposition permanente, « L’Aventure des Vosges du Nord », qui retrace l’histoire de la fortification et les objectifs de classement du secteur en espace protégé.


Diaporama

[Not a valid template]

Focus

Audio, balades et ateliers

Alors que nombre de ruines sont accessibles en randonnée pédestre, grâce à des chemins balisés, un système audio-guidé via des flashcodes multilingues permet également de découvrir l’histoire et les caractéristiques de fortifications telles que celles du château d’Andlau. Les balades en famille se prêtent idéalement à la visite des remparts et vestiges de villes fortifiées : Wissembourg, Saverne, Obernai, Dambach-la-Ville, Boersch, Rosheim, Châtenois… cette dernière organisant, début juin, sa 12e Fête des remparts dans le quartier du château. Celles et ceux qui souhaitent mettre la main à la pâte se glisseront dans la peau de bâtisseurs de châteaux forts entre les mois d’avril et de septembre. Il leur suffira pour cela de participer à des chantiers de restauration proposés au grand public par l’association « Châteaux forts vivants », soucieuse de sauvegarde et de valorisation du patrimoine castral du Bas-Rhin. www.chateaux-forts-vivants.fr